Origine de l’eau

Accueil / L'eau à Valence / Origine de l’eau

Consommée quotidiennement par plus de 60 000 Valentinois, l’eau de Valence provient d’un mélange de 4 sources souterraines.
Elle est stockée dans 4 réservoirs avant d’être distribuée par un réseau de 292 km de canalisations.

Historique

Historiquement, la ville était alimentée par de nombreux puits publics.

De 1850 à 1911

L’eau est captée dans la plaine de Valence et acheminée via des galeries souterraines. Pendant cette période, de nombreuses installations furent construites (réservoir de Thabor, dessableur/décanteur des Gonnards, achat de sources, extension du réseau…)

Entre 1930 et 1935

Le réservoir de Thabor est rénové. Le réseau Sud de la ville est développé avec la construction des forages de Mauboule et la création du réservoir de Lautagne, tandis que le puits Chabrier et le réservoir des Martins complètent le dispositif pour l’Est.

De 1970 et 1975

Pour faire face à l’urbanisation de la ZUP de Valence-le-Haut, les sculptures/réservoirs du parc Jean Perdrix et le réservoir de Blazy sont construits. L’ensemble est alimenté par le nouveau captage des Couleures, ce qui permet la mise hors service du puits Chabrier. À Mauboule, une usine de traitement est édifiée pour filtrer le manganèse.

De 1989 à 1992

Création du surpresseur de Lautagne pour le Très Haut Service et du maillage avec le Bas Service. Le réservoir des Martins et les galeries de Chabeuil sont abandonnés.

1995

Mise en service du forage profond des Gonnards.

2003

Extension du réservoir de Blazy.

2015

Modification de l’arrivée d’eau du forage des Gonnards vers le réservoir de Blazy. Réaménagement des chambres des réservoirs de Thabor et de Blazy. Abandon de la désinfection à l’ozone à l’usine de Mauboule.